Le décevant Seul sur Mars et l’étonnant Sicario

Deux films que je voulais absolument voir et qui sont sortis l’année dernière (oui je sais…) et que j’ai eu l’occasion de voir sur Canal + à la demande.

Le premier, Seul sur Mars, est sorti  en automne 2015 en France et Sicario était sorti le même mois dans les salles françaises, après avoir été présenté au Festival de Cannes 2015.

Ayant reçu tous deux des critiques favorables, autant chez les professionnels que chez les spectateurs, et tout simplement parce que les intrigues et les acteurs des films respectifs m’intéressaient, j’ai décidé avec enthousiasme de les regarder et voici mes impressions.

img_20161130_155142
En haut : Matt Damon dans Seul sur Mars

Seul sur Mars, réalisé par le prestigieux Ridley Scott -ceux qui connaissent assez bien le milieu cinématographique seront de qui je parle- qui se distingue en donnant à ses personnages de films des côtés humoristiques  ou plutôt ironiques dans des situations qui ne le permettraient pas. Le réalisateur retranscrit alors cet humour étrange dans Seul sur Mars grâce au talent de Matt Damon (et le résultat est plutôt réussi) et d’autres acteurs comme Michael Peña.

Néanmoins, je pensais que, outre l’humour excellent présent dans le fim, le scénario ou le déroulement de l’intrigue aurait été plus poussé ou décortiqué…

Mark Watney (interprété par Matt Damon) est laissé pour mort par ses coéquipiers astronautes lors d’une mission sur Mars. Ceux-ci rejoignent rapidement le vaisseau afin de rejoindre la plantète Terre, alors que le lendemain Mark se réveille seul sur la planète « rouge ». Entre temps, la NASA qui avait rapidement annoncée le décès de ce dernier (alors que les preuves n’étaient pas évidentes et qu’elle aurait pu retarder l’annonce, mais enfin bref passons) reçoit miraculesement un signal de l’astronaute délaissé. S’ensuit alors pendant les 1h50 restantes du film, la stratégie mise en place pour sauver Mark Warney.  L’abandon très vif de Mark par son équipe contredit la vivacité avec laquelle elle souhaite le sauver… Il n’y a pas d’incohérences -pari réussi pour un film de science-fiction- et le film est réaliste mais voici le paradoxe, les actions paraissent impossibles, voire invraisemblables d’un point de vue moral.

Un homme est seul sur une planète inhabitée, abandonné par son équipe et sans qu’on explique le pourquoi surtout le POURQUOI de sa volonté de survivre, les 2h20 du film nous narrent comment Mark Watney a fait ci, pourquoi la NASA a fait ça et comment etc.

Autre point décevant: Jessica Chastain. L’actrice que l’on attendait au tourant après son rôle acclamé dans Interstellar (époustouflante et bad-ass), joue la capitaine Melissa Lewis, commandante de l’équipe d’astronautes mais cependant, l’actrice s’efface alors qu’elle joue l’un des rôles principaux, au point même que son personnage semble sans intérêt. Jouant la carte de la culpabilité après avoir abandonner un de ses équipiers, Jessica Chastain ne convainc pas; à mon avis soit parce qu’elle ne s’est pas investi pour ce personnage, soit le scénariste n’avait pas assez donner d’épaisseur psychologique au personnage (ce qui paraît peu probable car Seul sur Mars est l’adaptation du roman éponyme d’Andy Weir).

Pour conclure, Seul sur Mars est un film que l’on peut regarder en famille avec un humour décalé qui nous fait du bien, mais ne vous attendez pas à un chef d’oeuvre spectaculaire (sauf les images, magnifiques!) ce qui est assez dommage pour un casting 5 étoiles.

Note : 6/10

Passons maintenant à Sicario. Ce thriller est réalisé par le canadien Denis Villeneuve (Prisoners –>critique ici , Enemy, et le très attendu Premier Contact qui sortira en France le 7 décembre 2016) qui est également talentueux et considéré comme l’un des nouveaux maîtres du thriller. Tout cela pour dire que Sicario a aussi le droit à un prestigieux réalisateur et à un casting en or.

Emily Blunt joue une jeune agent du FBI, divorcée sans enfants et qui est profondément dévouée à son métier. Après la découverte d’un très grand trafic de drogue, avec des corps cachés dans les murs durant une opération qui tourne mal  et où elle perd plusieurs de ses hommes (oui oui, le film commence fort car ce n’était que l’introduction), elle est contactée par les services secrets américains, eux-mêmes aidés par un mystérieux tueur à gage latinoaméricain, interprété par Benicio del Toro, afin de démenteler le cartel mexicain de Juarez. La jeune américaine accepte par vengeance tout en voulant faire régner la justice, mais se méfie du tueur à gage et de ses intentions. Cependant elle sera forcée de collaborer avec lui. Je ne vous en dis pas plus car sinon je risque de spoiler…

Denis Villeneuve nous frapppe par son réalisme écoeurant. La violence n’est absolument pas cachée et le dégoût des personnages non plus. Le calme et la lenteur des scènes nous perturbent, nous font dérouter, elles dérangent.

Le canadien réussit aussi à montrer la violence des combats entre cartels mexicains et services secrets américains. Il n’y a qu’une règle: c’est qu’il n’y en a pas. Il n’y a pas de lois, tous les coups sont permis et la jeune agent du FBI qui veut voir le monde tout beau et tout rose ne s’y fait pas; elle va très vite déchantée. Selon elle il y a des méchants et des gentils, et c’est ce que Sicario invalide impeccablement en montrant toute la complexité du monde et des intérêts de chacun et surtout que tout le monde ne sort pas totalement vainqueur.

IMG_2429.JPG
Benicio del Toro dans Sicario.

J’ai personnellement trouvé le film assez bluffant, et la fin est complètement inattendue !

Conseil: pour ceux qui n’aiment pas voir des images « crues » et beaucoup, vraiment beaucoup de sang, je ne vous le conseille pas mais pour les autres (amateurs ou pas de thrillers) je vous invite vivement à le voir !

Note : 7/10

PS: ATTENTION le film est déconseillé au moins de 12 ans.

456185.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
Benicio del Toro, Emily Blunt, Denis Villeneuve, Josh Brolin – Photocall du film Sicario lors du 68ème festival international du film de Cannes le 19 mai 2015.

Voilà, j’espère que vous avez apprécié l’article et je vous dis à bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s