Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar, le film de trop ?

Bonjour à tous ! Je sais que ça fait longtemps que je n’ai pas publié, cependant je reviens aujourd’hui pour vous faire une critique personnelle du cinquième volet de la célèbre saga Disney, Pirates des Caraïbes. Ce cinquième opus, intitulé Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar était très attendu mondialement, marquant notamment le retour de Johnny Depp sous les traits de Jack Sparrow depuis 2011. Je vais donc vous faire une critique –sans spoil (du moins je vais essayer), en présentant plusieurs points importants du film.

Un film qui suit la logique des évènements apparus dans les trois premiers Pirates des Caraïbes 

Le film présente en effet un fil conducteur avec l’apparition du fils de William Turner, victime d’une malédiction, et d’Elizabeth Swann, tous deux anciens compagnons du capitaine Jack Sparrow et principaux protagonistes des trois premiers Pirates des Caraïbes

Affiche de Pirates des Caraïbes
Affiche officielle du film.

Toutefois, un nouveau personnage féminin nommé Carina, interprétée par Kaya Scodelario (connue pour ses rôles dans Skins et Le Labyrinthe) rejoint l’équipe mené par Sparrow, accompagné de son équipage et du jeune Henry Turner afin de trouver le légendaire Trident de Poséidon, tout en devant faire face à l’effrayant Salazar et aux ambitions du capitaine Barbossa.

Sans pour autant vous dévoiler des détails révélateurs, cette intrigue qui suit les évènements du troisième opus, symbolise une nostalgie qui ne vont pas décevoir les fans de la première heure.

Cependant, attention, il est nécessaire d’avoir vu les trois premiers volets de la saga pour comprendre celui-ci. En effet, trop d’éléments (symboliques et émouvants —->  surtout la dernière scène) vous échapperaient et/ou vous seraient indifférents, constituant un obstacle à la compréhension du film.

Le retour de Jack Sparrow/Johnny Depp

Johnny Depp, qui est certes de retour après une longue absence, a extrêmement caricaturé son personnage à mon goût.

L’ancien détenteur du Black Pearl, devenu plus débauché qu’il ne l’était avant (si si c’est possible), passe tout le long du film à picoler et sortir de mauvaises blagues, toutes artificielles les unes après les autres. Ne vous attendez pas à autre chose, il y a une overdose du personnage qu’est Jack Sparrow -au sens de sa profondeur et création- car il ne suit plus de logique ou alors aucune motivation (raisonnable ?) n’est trouvée pour justifier ses quêtes.  Le spectateur s’attache donc difficilement au personnage mythique qu’est Jack Sparrow, car l’acteur lui-même semble avoir épuisé l’essence du personnage, ne donnant plus de sens logique à son existence et ses motivations.

Johnny Depp, Pirates des Caraïbes
Johnny Depp sous les traits de Jack Sparrow.

Le capitaine Barbossa, éternel rival de Jack Sparrow 

Personnage mythique de cette franchise Disney, l’impitoyable Barbossa, joué par Geoffrey Rush depuis 2003, est un méchant et rival très décevant cette fois-ci, par rapport aux autres Pirates des Caraïbes.

Néanmoins, cela peut s’expliquer car la rivalité et l’opposition qu’il entretenait avec Jack sont déplacées au profit d’une autre facette de sa personnalité, qui engendrera une sensibilité cachée…

Déception pour ma part tout de même.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La nouvelle histoire/alchimie entre Carina et Henry 

Carina et Henry sont les petits nouveaux, avec bien sûr Javier Bardem, du film.

Les producteurs ont semblé vouloir créer une nouvelle alchimie entre ces deux personnages, à l’image de William et Elizabeth, sauf qu’on n’y croit pas du tout!

En effet l’intrigue ne se concentre pas sur eux -sans pour autant qu’ils ne soient pas au coeur de celle-ci- avec des scènes trop courtes et superficielles, ce qui mène le spectateur à ne pas s’attacher à leur histoire, qui indiffère.

 

Le personnage de Salazar 

L’un des seuls (voire le seul) points positifs de ce film.

Son apparence est sublime, avec les effets spéciaux et la FX; tout cela est vraiment bien réalisé.

Javier Bardem est puissant et souhaite une vengeance digne de son nom -et on adore ! Sa physionomie suscite effroi et crainte envers ses ennemis autant que de peur envers nous.

L’acteur espagnol a interprété un très, très bon méchant dans cet opus et vaut le détour.

Javier Bardem, Pirates des Caraibes
Javier Bardem joue Salazar.
Javier Bardem, Pirates des Caraibes
L’effrayant Salazar.
Javier Bardem, Pirates des Caraibes
Les effets spéciaux spectaculaires du capitaine Salazar.

Le cinquième volet de la saga

Si vous ne le saviez pas, cette franchise devait initialement comprendre trois films que sont Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl (2003), Pirates des Caraïbes : Le Secret du coffre maudit (2006) et Pirates des Caraïbes : Jusqu’au bout du monde (2007) constituant alors un début, un milieu, et une fin.

Cependant Disney, voyant le succès international qui les accompagne, décide de réaliser un quatrième film, intitulé Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence (2011) qui ne suivait plus de logique avec les précédentes intrigues, avait énormément déçu les critiques et les spectateurs -moi comprise.

Ce cinquième opus, qui suit une logique avec les autres films comme je vous l’ai énoncé ci-dessus, semble plutôt être une transition pour une nouvelle gamme ou série de films Pirates des Caraïbes.

La question est : Le film était-il nécessaire ?

Clairement non, il ne l’était pas, mais ne constitue pas pour autant « le film de trop », étant lié aux précédents volets.

C’est vraisemblablement la nouvelle saga qui s’ouvre qui va être un terrible gâchis et l’image d’une franchise poussée à bout, comme Disney en a malheureusement trop l’habitude depuis cette dernière décennie.

Note : 5,5/10

Bande annonce de Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s